Meublés touristiques : Lettre ouverte à Anne Hidalgo du collectif Entr’hôtes

Le collectif Entr’hôtes, réunissant des loueurs non professionnels de meublés touristiques à Paris, a publié une lettre ouverte à Anne Hidalgo dans les ECHOS du 18 mai pour dénoncer l’obligation de se déclarer auprès de la municipalité en demandant un numéro d’enregistrement en ligne.

A travers cette lettre, ils défendent leur statut de particuliers louant occasionnellement leur bien immobilier, sans vocation à devenir des professionnels, avec pour seul objectif d’obtenir un complément de revenu dont certains ont « concrètement besoin de cet argent pour rester vivre à Paris. »

Inquiets depuis la publication du décret sur l’enregistrement, ils s’inquiètent d’une complexification d’un système qu’ils estimaient efficace et d’une dérive qui amènerait à terme à l’interdiction de fait de la location courte durée occasionnelle.

Ils font donc 3 propositions à la Maire de Paris pour permettre à ce secteur de se développer tout en limitant les abus qui seraient le fait d’une minorité :

 

1. Ils souhaitent que l’accès aux plateformes reste simple, notamment pour les ménages qui dépendent de ces revenus.

 

2. Ils appellent à une responsabilisation des plateformes qui possèdent la capacité technique de gérer les défis actuels, par exemple avec la limitation du nombre de nuitées. L’organisation de réunions en présence des plateformes permettrait de généraliser ces solutions qui ne pénalisent pas les utilisateurs.

 

3. Ils proposent enfin d’organiser des réunions tripartites en présence des 3 publics concernés : les pouvoirs publics, les plateformes et les utilisateurs.

 

A travers cette lettre ils espèrent aussi obtenir une reconnaissance de leur rôle dans l’accueil des touristes dans la capitale, et appellent les responsables à soutenir leur démarche.

 

Lire l'article